back to top
AccueilActualitéÉditoBien vieillir…ou pas : décidez-vous !

Bien vieillir…ou pas : décidez-vous !

PARTAGER SUR...

Vieillir ou mentir : le grand-âge victime des promesses non tenues.

La question du bien-vieillir, est régulièrement au cœur du débat politique.

Le 27 mars dernier, malgré l’adoption de la loi bien-vieillir au Sénat, l’absence d’une réelle loi de programmation grand âge, mainte fois réclamée par notre réseau, nous laisse un gout amer.

Aurore Bergé et Elisabeth Borne s’y étaient pourtant engagées dans l’hémicycle.

Nous devrons nous contenter d’un article 10, issu d’amendements, prévoyant d’ici fin 2024, puis tous les cinq ans, une « loi de programmation pluriannuelle pour le grand âge », visant à définir la trajectoire des finances publiques concernant l’autonomie.

Auditionnée devant la commission des affaires sociales du Sénat le 24 janvier dernier, la ministre Catherine Vautrin confirme l’engagement du gouvernement de faire adopter un projet de loi sur le grand âge avant la fin de l’année sur cette base.

Cependant, sur le plan formel, le choix d’une loi de programmation pluriannuelle pourrait poser problème. Aussi a-t-elle indiqué que le conseil d’état a été saisi.

« Mon sujet, c’est d’attendre le retour du Conseil d’État que je devrais avoir d’ici un mois. Et à partir de là, l’engagement précis que je prends devant vous, c’est effectivement de faire une loi grand âge, qui n’aura pas le terme de programmation, si le Conseil d’État ne m’y autorise pas »,

Soit.

1 mois, 2 mois, 3 mois….

Répondant à la relance du député Guedj lors de l’examen du projet de loi sur la fin de vie mercredi 29 mai dernier, la même ministre a indiqué que, contrairement à ce qu’avait laissé entendre le gouvernement jusqu’ici, le Conseil d’État n’a en réalité jamais été saisi pour valider juridiquement l’hypothèse d’une loi de programmation.

Mauvaise foi caractérisée, mensonge éhonté, amateurisme flagrant ?

Il est clair que les promesses faites depuis le premier mandat d’Emmanuel Macron semblent désormais hors d’atteinte. L’absence de réponses concrètes renforce le sentiment d’une incapacité chronique à réaliser les réformes cruciales pour l’autonomie et le grand âge. Malgré les diverses initiatives et annonces, la loi de programmation pour le grand âge reste un mirage politique, révélant une série de promesses non tenues et une gestion budgétaire hésitante face aux défis démographiques actuels.

Le secteur de l’autonomie attend toujours des actions concrètes pour répondre aux besoins croissants de la population vieillissante car, cette fois, c’est promis, en 2070, la France devrait compter 22 millions de personnes de 65 ans et plus contre 13 millions aujourd’hui.

Articles les plus populaires

Plus d'articles de cet auteur

Compte rendu – rencontre avec le conseil départemental du Rhône

Mesdames, Messieurs, Chers adhérents, Suite à notre demande de rencontre annuelle, nous avons...

Décret – Reprise des réserves et RAN

 Mesdames, Messieurs, Vous avez été informés, via la Revue Trait d'Union, des impacts...

Compte rendu – rencontre avec le conseil départemental de la Drôme

Mesdames, Messieurs,Chers adhérents, Suite à notre demande de rendez-vous, nous avons été...

Appel à témoignage – Décarbonons l’activité des ESMS !

Appel à témoignages (politique RSE) Enjeu citoyen partagé, la préservation de notre...

Nos derniers articles

ESMS PA et PH : Lancement de la campagne budgétaire 2024

Une instruction du 22 mai 2024 fixe les orientations de la campagne budgétaire des établissements et services pour personnes âgées et pour personnes en situation de handicap. Actualisation des DRL Les dotations régionales limitatives (DRL) Personnes âgées et Personnes en situation de handicap sont respectivement actualisées à hauteur de...

Revalorisations salariales

Contribution du réseau Uniopss-Uriopss Le 18 février 2022, la Conférence des métiers de l'accompagnement social et médico-social s'est déroulée en présence de Jean Castex, Premier ministre de l'époque. Deux ans plus tard, un grand nombre de structures n’a toujours pas reçu totalement ou partiellement les fonds promis, destinés à...

L’instruction budgétaire 2024 des ESMS PA/PH est parue

L'instruction budgétaire 2024 pour les établissements et services médico-sociaux accueillant des personnes âgées et des personnes en situation de handicap a été publiée dans le Bulletin Officiel Santé - Protection sociale - Solidarité n°2024/11 du 31 mai 2024. Veuillez trouver ci-dessous le lien direct (pages 146-190): https://sante.gouv.fr/fichiers/bo/2024/2024.11.sante.pdf#page=146

Analyse de l’instruction CNAF sur le « bonus attractivité »

La définition d’un cadre de mise en œuvre du soutien financier Le mois dernier, nous vous annoncions le vote du soutien de l’Etat à la revalorisation des salaires dans les crèches financées par la prestation de service unique (PSU). Une circulaire de la CNAF, à destination des CAF, vient...

Animation du 2nd webinaire du Cycle des gouvernances

Lundi 13 mai à 14h a eu lieu le 2nd webinaire du Cycle des gouvernances, animé par les conseillers techniques de l’URIOPSS Auvergne-Rhône-Alpes. Ce sont plus d’une vingtaine d’associations qui se sont connectées pour un temps d’information et d’échange intersectoriel, autour de la question des évolutions qui traversent...

Publication d’une circulaire sur les mesures d’intérêt éducatifs

La mesure figurait parmi les annonces du Premier ministre lors de son discours de politique générale : l’instauration de travaux d’intérêt éducatifs (TIE) pour les mineurs de 16 ans fait désormais l’objet d’une circulaire. Un simple effet d'annonce ? Toutefois, loin d’annoncer la création des « travaux d’intérêt éducatif », le texte...

L’État publie ses priorités en matière d’intégration des personnes étrangères pour l’année 2024

Dans la lignée de l’adoption de la loi Asile immigration en janvier 2024. Le mot d’ordre est la mobilisation du corps préfectoral, pour « déployer les nouveaux outils créés par la loi ». La circulaire met en particulier l’accent sur : Le déploiement du programme AGIR : déploiement à l’ensemble des départements prévue...

L’URIOPSS Grand Est se présente à la Vice-Présidente de la Commission Santé de la Région Grand Est

Nous avons eu le plaisir de rencontrer Mme Nadège HORNBECK, vice présidente de la Commission Santé, Handicap et Citoyenneté de la Région Grand Est accompagnée de M. Grégory Boyer, chef du service engagement, jeunesse et sports. Dans le cadre d'auditions avec les acteurs, l'URIOPSS Grand Est...

Remerciements d’administrateurs

Le Conseil d'administration du 22 mai dernier a été l'occasion pour Richard Goetz, trésorier adjoint mais également Directeur Général d'ACCES (Mulhouse) de féliciter l'URIOPSS Grand Est pour le travail accompli depuis une décennie. Durant plus de 10 ans, l'UROPA, puis l'URIOPSS Alsace Lorraine , puis Grand Est,...

Inauguration d’une Maison d’Accueil Spécialisé de la Fondation Sonnenhof

L'inauguration d'un nouvel établissement du secteur du Handicap est toujours un événement qui révèle à quel point courage, ténacité , dynamique de projet local , recherche de financements , conception architecturale adaptée sont à l'oeuvre au bénéfice de la satisfaction des familles et des professionnels. Dans...

Alsace Mouvement Associatif : 2023, une année de soutien aux structures

Lors de son assemblée générale du 23 mai, Alsace Mouvement Associatif a dressé son bilan 2023 en insistant sur la forte demande de soutien aux associations réalisée durant l'année. Questions par téléphone ou par messagerie sont en forte augmentation avec notamment des questions concernant le droit...

Comité Interministériel du Handicap (CIH) : des avancées positives devant tenir compte de la situation de crise des associations

Créé en 2009, le CIH se réunit désormais tous les six mois, à l’initiative de l’ancien Premier Ministre, Jean Castex. Rappelons à ce sujet que le dernier CIH, organisé en septembre 2023 dans le cadre des universités d’été du CNCPH, n’avait pas annoncé de mesures véritablement nouvelles mais...